juin 122010

.

Juliana Gomez

  • .Née en 1975 - Colombienne
  • Vit et travaille à Marseille
  • cuchag@hotmail.com – laroulottedition@yahoo.fr – web.
Ne produit pratiquement pas d’irritation sur les yeux des lapins.

(…) L’artiste dénonce par son oeuvre l’usage d’un produit toxique fréquemment utilisé pour empêcher la culture de la coca dans divers pays d’Amérique du sud dont la Colombie.  Cet herbicide – le Round-up – à base de glyphosate, est produit par la multinationale Monsanto et projeté par avion. Des centaines d’hectares de cultures sont ainsi arrosées: végétaux, animaux et hommes…reçoivent de plein fouet ce produit dangereux supposé ne détruire que la coca.

Juliana Gomez s’empare des prescriptions décrivant les effets de ce produit pour créer une oeuvre qui dépasse les processus publicitaires bien qu’en conservant la forme. Subrepticement l’installation interpelle le spectateur sur les douloureuses questions politiques de son pays d’origine (…)
.
Texte de Julie Laurent pour l’exposition “Allons voir là-bas”
Fondation Espace écureuil pour l’art contemporain, Toulouse, 2008
Artistes exposée du 5-30 juin 2010 dans le cadre de l’exposition collective Autour du Lapin

Désolé, les commentaire sont fermés pour l'instant.